Un excellent mois de juin

Alors que le mois de juin tire à sa fin, le gérant John Gibbons peut être fier de sa troupe en raison d’une fiche de 18-7 avec encore seulement deux matchs à jouer.

Alors que la course regroupe quatre équipes, séparées par un seul match!

Le court séjour à Tampa Bay a bien démarré avec une victoire de 8-5 contre les Rays au profit de Drew Hutchison (7-1) alors que Roberto Osuna a signé son premier sauvetage en carrière.

Une explosion de quatre points, amorcée par le 15e circuit de la saison de Jose Bautista a lancé les Jays sur le chemin de la victoire. L’attaque de 11 coups sûrs a aussi été ponctuée des circuits de Jose Reyes et de Dioner Navarro tandis que Chris Colabello a ajouté deux coups sûrs et deux points produits.

Hutchison a peiné dur au monticule alors qu’en cinq manches il a accordé neuf coups sûrs et deux buts sur balles sur 109 lancers, mais il n’a accordé que deux points. Osuna a préservé la victoire au cours des deux dernières manches, obtenant cinq retraits au bâton.

Mais le lendemain,  Chris Archer a muselé l’attaque de l’Unifolié, ne donnant que quatre coups sûrs en route vers son 9e gain de la saison, 4-3.

Seuls Navarro et Encarnacion ont réussi à percer l’armure d’Archer avec un circuit chacun.

R.A. Dickey aurait mérité un meilleur sort puisqu’en sept manches il a éparpillé huit coups sûrs et trois buts sur balles pour trois points et il a encaissé son 7e échec de la campagne.

Et lors du match décisif, Marco Estrada a brillé de tous ses feux pour une deuxième sortie d’affilée.

Estrada et son rival Nathan Karns ont rivalisé durant les cinq premières manches, ne donnant aucun coup sûr. Karns a été le premier à céder lorsque Kevin Pillar a réussi un simple après un retrait en sixième.

Estrada, qui a retiré les 22 premiers Rays, a vu son match parfait s’envoler sur un faible roulant au troisième but en 8e manche. Il a quitté en 9e après 129 lancers et sans décision, puisque c’était toujours 0-0.

Finalement, en début de 12e manche, Colabello a tranché en faveur des Jays avec son sixième circuit de la saison aux dépens de Brandon Gomes pour le seul point de la rencontre.

À la suite  de la journée de congé de jeudi, les Jays étaient de retour à domicile pour une série contre les Rangers du Texas.

Toujours très à l’aise contre les gauchers, les hommes de John Gibbons ont été sans pitié pour le partant Nick Martinez qu’ils ont matraqué de neuf coups sûrs, dont deux circuits, pour neuf points.

Encarnacion a sonné la charge avec son 7e grand chelem en carrière dès la première manche et Russell Martin a réussi une claque en solo (11e) à ses dépens. Encarnacion a ensuite frappé son 16e face à Ross Detwiler tandis que Danny Valencia e réussi son 4e contre le joueur de premier but Adam Rosales.

Mais, samedi, l’attaque si prolifique la veille s’est tue face à Yovani Gallardo alors que les Rangers les ont blanchis 4-0.

La troupe de John Gibbons a été impuissante à appuyer le jeune gaucher Matt Boyd qui faisait ses débuts dans les majeures, n’obtenant que trois coups sûrs. Gallardo a obtenu son 7e gain de la saison contre six revers.

Quant à Boyd, il a donné quatre points sur neuf coups sûrs , dont trois circuits, ceux de Mitch Moreland, Robinson Chirinos et Rougned Odor. Il n’a émis aucun but sur balles tout en inscrivant sept retraits au bâton en six manches et deux tiers sur la butte.

Donaldson, Encarnacion et Pillar ont réussi les trois simples des Jays.

Lors du dernier match, l’attaque n’a pas tonné davantage, mais juste assez pour permettre aux Jays de remporter les honneurs de la série grâce à un gain de 3-2.

Donaldson a sonné la charge avec son 18e circuit de la saison et les coups sûrs opportuns de Devon Travis et Reyes, une manche plus tard, ont suffi.

Drew Hutchison n’était pas au sommet de sa forme, mais il a signé sa 8e victoire en neuf décisions, ne donnant qu’un seul point non mérité en plus de six manches au monticule. Il a bien espacé  quatre coups sûrs et trois buts sur balles tout en éventant huit frappeurs.

Roberto Osuna a sauvegardé son deuxième match alors qu’il a retiré deux des cinq frappeurs qu’il a affrontés sur trois prises.

Avec les Red Sox qui s’amènent et qui sont au dernier rang de la division, il ne faudra certes pas pécher par excès de confiance…

-30-

S.O.S. relève

Dire que les Blue Jays auraient pu quitter Toronto à destination de Tampa Bay avec le sourire aux lèvres et une séquence de cinq gains, si seulement…

Si seulement la relève avait pu tenir le coup contre les Orioles.

Mais non, deux défaites amères subie en fin de match qui ont gaspillé des efforts offensifs qui auraient permis aux porte-couleurs de l’Unifolié de se présenter face aux Rays avec beaucoup de confiance, car le Tropicana Field n’est pas vraiment une terre hospitalière pour les Jays.

Les Blue Jays s’apprêtaient à écrire une nouvelle page de leur histoire… Jose Bautista avait claqué deux circuits et c’était l’égalité 2-2 en 11e manche et un ballon-sacrifice de Dioner Navarro leur avait donné les devants 3-2.

Mais,  après deux retraits Brett Cecil a été incapable de préserver l’avance et les Mets sont venus de l’arrière pour stopper leur poussée victorieuse l’emportant au compte de 4-3.

Ce qui confirme, une fois de plus, l’importance d’un spécialiste des fins de match chez les Jays.

La troupe de John  Gibbons ne peut, jour à près jour, se fier sur son attaque. Il faut, dans les matchs serrés, quelqu’un qui puisse se présenter au monticule et fermer les livres. Leur fiche de 6-13 dans les matchs décidés par un seul point en est une preuve irréfutable.

Et le lendemain, les Jays ont été incapables de solutionner les offrandes de Matt Harvey qui les a réduits au silence au cours des sept premières manches. Il les a limités à quatre coups sûrs et il menait par 3-2 lorsqu’il a cédé sa place aux releveurs des Mets.

Les Jays ont profité de l’entrée en scène de Carlos Perez pour s’approcher des Mets à 3-2, mais Bobby Parnell a obtenu les cinq derniers retraits pour sauvegarder la victoire des Mets et les Jays ont quitté New York avec deux défaites de suite.

Le retour à domicile a été célébré de digne façon avec une belle victoire de 8-0 face aux Mets. Fidèle à lui-même, Drew Hutchison a paru très à l’aise sur le monticule du Rogers Centre alors qu’il a blanchi les Mets sur quatre coups sûrs et un seul but sur balles en plus de cinq manches. Il a ainsi signé son 6e gain de la saison.

Un quatuor de releveurs a ensuite limité les Mets à deux coups sûrs pour préserver le jeu blanc.

En attaque, Chris Colabello a marqué le premier point et a produit le deuxième tandis que Kevin Pillar y est allé de trois coups sûrs, dont son 5e circuit et deux points produits. Ryan Goins a ajouté deux simples et obtenu deux buts sur balles.

Le bas de la formation avec Danny Valencia, Pillar et Goins, s’est rendu neuf fois sur les sentiers et Valencia s’est payé le luxe d’un circuit de trois points.

Les Jays ont complété le balayage de la courte série de deux matchs alors qu’ils ont malmené le vétéran Bartolo Colon pour  sept points sur neuf coups sûrs en moins de cinq manches au monticule. Il a subi son 5e revers, 7-1.

R.A. Dickey, malgré cinq buts sur balles et trois coups sûrs en sept manches et un tiers, n’a donné qu’un seul point et il a inscrit son 3e gain. Hendricks a été parfait par la suite.

Puis, Marco Estrada, qui avait un match sans point ni coup sûr après sept manches, a pu savourer son 5e gain de la campagne. Mais les Orioles n’ont pas baissé les bras et ils avaient le point égalisateur au troisième but quand Davis a été retiré sur trois prises face à Cecil qui, difficilement, a mérité son 5e sauvetage, 5-4.

Colabello et Encarnacion ont obtenu deux coups sûrs chacun et Encarnacion a produit deux autres points.

Les Jays ont ensuite raté une chance en or de s’assurer les honneurs de la série et de s’éloigner des Orioles quand, avec un compte égal de 2-2, ils ont rempli les buts aux dépens de Darren O’Day.

Et il n’y avait aucun retrait!

Sauf que le releveur des Orioles, malgré la frousse d’un grand chelem de Dioner Navarro, s’est tiré indemne de l’impasse en retirant Russell Martin, Navarro et Pillar sur trois prises.

Un coup sûr et un frappeur atteint en début de 9e manche ont ensuite permis aux Orioles de filer avec la victoire, 5-3, grâce aux coups sûrs opportuns de Caleb Joseph et de Manny Machado.

Même scénario ou presque, dimanche, quand l’attaque a effacé un déficit de 7-0 pour prendre les devants 9-7… seulement pour voir les Orioles rebondir et non seulement créer l’égalité 9-9 en 8e manche, mais inscrire quatre points en 9e , à nouveau aux dépens de Cecil pour se sauver avec la victoire 13-9.

Vivement de l’aide SVP…

-30-

Surtout, ne réveillez personne !

Les Blue Jays n’ont jamais ralenti l’allure en début de semaine et les succès qu’ils ont accumulés n’ont pas été l’œuvre de quelques joueurs, tout le monde a mis la main à la pâte.

Les frappeurs, évidemment, ont tenu le haut du pavé, mais la défensive a été très opportuniste tandis que les lanceurs partants et les releveurs, ont été à la hauteur de la situation.

Et voilà comment le rêve a débuté

Et de six!

Les Jays n’ont vraiment donné aucune chance aux Marlins de la Floride alors qu’ils ont envoyé 10 frappeurs au bâton dès la première manche et inscrit six points.

Le partant Marco Estrada limitait les Marlins à trois points sur sept coups sûrs, aucun but sur balles en sept manches au monticule et il a savouré son 3e gain de la saison.

L’attaque l’a appuyé de 11 coups sûrs et Josh Donaldson a donné le ton avec un circuit (16e), un double et trois points produits tandis que Kevin Pillar et  Danny Valencia ont ajouté deux coups sûrs et deux points produits chacun.

Chris Colabello, à l’aide d’un simple pour un point en première manche a frappé en lieu sûr pour un 18e match de suite.

Et de sept!

Les Jays avaient été limités à trois coups sûrs et tiraient de l’arrière 3-2 en fin de 9e manche quand, qui d’autre, Josh Donaldson a sonné le réveil. Un retrait plus tard, Edwin Encarnacion soulevait une offrande d’ A.J. Ramos loin dans les gradins pour transformer une imminente défaite en une victoire spectaculaire de 4-3 aux mains des Marlins.

La claque d’Encarnacion, qui effectuait un retour au jeu après deux jours de repos, a éclipsé les deux circuits de Giancarlo Stanton qui en a réussi trois dans cette série.

Mark Buehrle n’a pas été impliqué dans la décision, mais c’était 2-2 quand il a tiré sa révérence après six manches, ayant espacé huit coups sûrs et un seul but sur balles.

La recrue Roberto Osuna avait donné le deuxième circuit à Stanton.

Et de huit!

Grâce à Scott Copeland qui avait été rappelé de Buffalo pour donner un répit à Aaron Sanchez et à quatre circuits, les Jays ont complété le balayage des Marlins avec une victoire de 7-2, une 8e de suite pour l’Unifolié.

L’attaque a tonné encore une fois avec des longues balles de Justin Smoak, Russel Martin, Jose Reyes et, oui, de Josh Donaldson tandis que Copeland a neutralisé les Marlins sur six coups sûrs, aucun but sur balles, ne leur accordant qu’un seul point en sept manches sur la butte.

Encarnacion a aussi injecté deux coups sûrs.

Et de neuf!

Incroyable… mais vrai! Une poussée de neuf points en 7e manche a permis aux Blue Jays de renverser la vapeur pour arracher une victoire de 13-10 aux Red Sox de Boston…

Après que Drew Hutchison eût connu un début de match misérable en donnant cinq points aux Red Sox en 1ère manche avant d’accorder un circuit de trois points à Dustin Pedroia en troisième, les Jays ont retroussé les manches et marqué trois points en 5e pour s’approcher à quatre points des Red Sox.

Le fait le plus remarquable de la 7e manche, c’est que les Jays ont envoyé neuf frappeurs au bâton avant qu’un seul retrait ne soit inscrit et les neuf ont marqué!

Josh Donaldson a contribué trois coups sûrs tout comme Justin Smoak qui a produit trois points tout comme Russell Martin. Pillar et Goins ont ajouté deux coups sûrs chacun.

Et Hutchison a toujours un dossier de 5-1 bien qu’il ait donné  huit points sur neuf coups sûrs et trois buts sur balles en moins de trois manches au monticule.

Et de dix!

Cette fois, les Jays ont joué avec le feu… mais ne se sont pas brulés!

Ils ont laissé glisser entre leurs doigts une avance de 4-0 et ont dû patienter jusqu’en 11e manche avant de voir Russell Martin trancher le débat avec son 10e circuit de la saison pour donner à Aaron Loup un gain de 5-4.

Heureuse surprise, Brett Cecil s’est amené en relève en fin de 11e et a inscrit un 4e sauvetage cette saison, son deuxième en autant de jours, ce qui est assez rare cette saison puisque les Jays ne revendiquent que huit sauvetages en 2015.

Même si Liam Hendricks a rempli les buts en 8e manche, il s’est tiré d’impasse en faisant mordre la poussière à David Ortiz et Xander Bogaerts. Par la suite, Delabar, Loup et Cecil ont été impeccables.

Et de onze!

Les Jays ont complété le balayage des Red Sox alors qu’ils ont matraqué leurs hôtes de 16 coups sûrs vers un gain de 13-5, ce qui leur a permis d’égaler la plus longue séquence de succès de leur histoire, soit onze!

Des joueurs de soutien comme Ryan Goins (cinq points produits), Danny Valencia (deux points produits) ont bien appuyé Russell Martin (3 coups sûrs) de même que Chris Colabello et Jose Reyes.

Et maintenant, il faut s’attaquer aux Mets… sans ralentir l’allure!

-30-

Le réveil vient-il de sonner?

Avant le début de la dernière semaine, les Blue Jays semblaient faire du sur place, hésitant entre le 4e et le dernier rang de la division Est de l’Américaine. Et l’avenir ne semblait pas très rose alors que leurs prochains rivaux allaient être les Nationals de Washington, premiers dans l’Est de la Nationale et les Astros de Houston, qui affichaient le meilleur dossier de l’Américaine.

Mais voici que deux gains arrachés aux Nationals et trois autres aux Astros, permettent aux Jays d’aspirer à jouer pour ,500 bientôt et soudainement l’avenir semble moins sombre.

Après le match remis en raison de la pluie, lundi, le programme double contre les Nationals a mal débuté alors que les Jays ont été blanchis 2-0 par Jordan Zimmermann.

Le jeu blanc était le premier subi par les Jays cette saison.

La troupe de John Gibbons a raté sa seule chance de marquer lorsqu’en 7e manche, ils ont rempli les buts après un seul retrait, mais Russell Martin a frappé dans un double jeu pour étouffer la menace.

Dans cette manche, le gérant a utilisé Edwin Encarnacion comme frappeur à la place de Ryan Goins et Martin à la place de R.A. Dickey. Sur la même séquence, il a perdu Goins, Encarnacion et Martin puisque ce dernier est retourné sur le banc et que Josh Thole a continué d’agir comme receveur même si Dickey avait été retiré du match…

Toutefois, dans le deuxième match, Kevin Pillar a claqué deux longues balles aux dépens de  Max Scherzer et produit quatre points alors que les Jays ont rebondi pour l’emporter 7-3. Chris Colabello et Danny Valencia ont produit un point chacun tandis que Josh Donaldson a ajouté deux coups sûrs.

Liam Hendricks et Brett Cecil ont été impeccables en relève à Marco Estrada qui a savouré son deuxième gain de la saison.

Lors du 3e match, l’attaque des Jays a retrouvé tous ses moyens avec 13 coups sûrs alors que Mark Buehrle a lancé un deuxième match complet de suite.

Le vétéran gaucher a bien espacé six coups sûrs pour signer le jeu blanc, 8-0, son dixième en carrière. Buehrle a maintenant une séquence de 17 manches sans avoir accordé un seul point.

Les Jays ont marqué quatre points dès la première manche et n’.ont jamais été menacés par la suite. Jose Reyes a mené l’attaque avec trois coups sûrs et deux points produits tandis que Jose Bautista et Pillar ont ajouté deux coups sûrs chacun.

Retour à la maison

Les Jays ont célébré leur retour à domicile en infligeant une défaite de 6-2 aux Astros de Houston grâce à une poussée de cinq points en troisième manche.

Des circuits de deux points de Jose Reyes (son premier) et de Bautista (son 9e) ont facilité la tâche à Aaron Sanchez qui a signé son 5e gain de la campagne. Le jeune droitier a blanchi les Astros au cours des huit premières manches avant de donner deux points en fin de rencontre.

Sanchez, malgré deux coups sûrs, a affronté le minimun de 18 frappeurs au cours des six premières manches grâce à deux doubles jeux. Il a aussi obtenir 14 retraits via des roulants.

Chris Colabello a ajouté trois autres coups sûrs.

Et le lendemain, les Jays ont remporté une quatrième victoire de suite, cette fois 7-2, alors que Drew Hutchison a marché sur les traces de ses prédécesseurs, ne donnant qu’un seul point sur six coups sûrs en plus de six manches au monticule.

Kevin Pillar et Jose Reyes ont donné le ton à l’attaque avec deux coups sûrs  chacun tandis que Colabello a frappé en lieu sûr pour un 16e match de suite. Reyes a aussi volé trois buts.

Et, dans le dernier match, tout semblait perdu alors que les Astros avaient pris les devants 6-3 en7e manche avec une poussée de quatre points.

Jose Bautista a réduit l’avance des visiteurs à deux points avec son deuxième circuit du match en fin de 7e et les Jays ont retroussé leurs manches en fin de 9e avec Munenori Kawazaki comme premier frappeur.

Un double chanceux…un simple de Reyes… un jeu controversé sur un ballon de Bautista au 2e but… un double vol alors que Colabello, en quête d’un coup sûr pour un 17e de suite, tire de l’arrière face au meilleur releveur des Astros.

Mais, Colabello a étiré les bras et frappé un simple pour renverser la vapeur et les Jays ont inscrit un 5e gain de suite, 7-6!

Maintenant, il ne faut pas pécher par excès de confiance envers les Marlins qui s’amènent pour une série de trois matchs…

-30-

Le cauchemar des matchs serrés

Les Jays ont marqué le plus grand nombre de points dans les majeures… alors, comment expliquer qu’ils ont encaissé 12 échecs par la marge d’un seul point?

C’est simple… ils manquent d’opportunisme!

Comme exemple, au cours de la dernière semaine, ils n’ont obtenu que 13 coups sûrs avec 60 coureurs en position de marquer. Cela s’est traduit par un rendement de 3-3 en six matchs.

À domicile, les Jays ont réglé le cas des White Sox de Chicago dès la première manche alors qu’ils ont marqué quatre points grâce au simple opportun de Chris Colabello et au circuit de Justin Smoak, après deux retraits.

C’est tout ce dont Drew Hutchison avait besoin en route vers son premier jeu blanc et match complet de la saison, une solide performance  de seulement quatre coups sûrs, aucun but sur balles et hui retraits au bâton.

Jose Reyes a célébré son retour au jeu avec un double et un point marqué dès la première manche tandis que Josh Donaldson y est allé de son 10e circuit et il a croisé la plaque trois fois.

Hutchison a maintenant une fiche de 4-1 et sa moyenne de points mérités a baissé à 5,12. C’était son 2e jeu blanc en carrière.

Dans le deuxième affrontement, les Jays et les White Sox ont joué à qui perd gagne alors que l’avance a changé de main six fois… avant que Donaldson scelle l’issue de la rencontre avec son deuxième circuit de la soirée, une claque de trois points en fin de neuvième manche pour un gain de 10-9.

Jose Bautista a mis l’épaule à la roue avec trois coups sûrs et cinq points produits, ce qui a égalé son sommet en carrière. Mais le héros obscur du match a été Josh Thole avec trois coups sûrs dont celui qui a sonné la charge victorieuse en fin de neuvième manche.

Steve Delabar, le sixième lanceur des Jays, a hérité de la victoire.

Mais les Jays n’ont pu balayer la série alors qu’ils se sont inclinés au compte de 5-3 en prolongation… et ce malgré un autre circuit de Donaldson en fin de neuvième manche, une claque qui créait l’égalité 3-3.

Marco Estrada a permis aux White Sox de prendre les devants 3-1 au cours des sept premières manches, leur accordant trois points sur huit coups sûrs.

Mais c’est le jeune Roberto Osuna qui a encaissé la défaite lorsqu’il a donné deux points aux Sox en début de 10e manche.

Après la journée de relâche de jeudi, les Jays ont poursuivi leur magie de fin de match au Minnesota alors que Chris Colabello a canonné  son quatrième circuit de la saison, une claque de deux points pour vaincre son ancienne équipe de Twins au compte de 6-4.

Et Donaldson n’a pas dérougi avec un double et un circuit, son 14e, produisant trois points alors que Mark Buehrle a inscrit son sixième gain. Il a lancé un match complet, espaçant six coups sûrs, sans un seul but sur balles.

Mais le lendemain, le jeune Aaron Sanchez n’était pas au sommet de sa forme, accordant deux points sur sept coups sûrs et trois buts sur balles en six manches de travail.

Toutefois, la marque était égale 2-2 lorsqu’il a cédé sa place au releveur Aaron Loup qui a été accueilli par un simple et un triple pour son troisième revers de la campagne.

L’attaque des Jays a manqué d’opportunisme, n’obtenant aucun coup sûr en huit occasions alors qu’il y avait des coureurs en position de marquer. C’était leur 11e revers par un seul point cette saison.

Lors du dernier match contre les Twins, Jose Reyes a terni sa performance de trois coups sûrs en commettant une erreur et en exécutant une mauvaise course alors que les Jays ont encaissé un 12e revers par la marge d’un seul point, 6-5.

Donaldson a bien tenté de donner la victoire aux Jays avec son 15e circuit en septième manche, mais la relève, encore une fois, a été incapable de préserver l’avance. Et Osuna a encaissé son deuxième échec.

Dans les filiales

Si jamais les Jays réalisaient qu’ils avaient besoin d’aide au niveau du monticule, ils pourraient d’abord regarder du côté des Bisons de Buffalo.

Felix Dubront affiche un dossier de 0-0 en quatre départs avec une moyenne de points mérités de 0,82 tandis que Randy Wolf possède une fiche de 3-1 en neuf sorties et une moyenne de 1,95.

Par contre, au niveau AA, le jeune gaucher Matt Boyd, un colosse de 24 ans à 6’3’’ et 215 livres, qui domine avec un rendement de 4-1 et une moyenne de 1,23. Et ce qui impressionne davantage, c’est son ratio de seulement 15 buts sur balles et 60 retraits au bâton. En carrière, il a un dossier de 10-11, une moyenne de 2,59 avec seulement 52 buts sur balles et 230 retraits sur trois prises.

-30-

The name of the game…

…  is PITCHING!

Traduction libre : « C’est au monticule que le succès commence » !

Et pour appuyer la véracité de cet axiome du baseball, vous n’avez qu’à examiner les statistiques des Blue Jays depuis le début de la saison.

Ils ont marqué le plus de points que toutes les autres équipes des majeures, soit 236…mais ils affichent la pire moyenne de points mérités de l’Américaine à 4,61!  Et cela se traduit par un dossier de 20-26 au classement de l’Est avec un retard de quatre parties et demie, alors qu’ils ont subi neuf revers au cours de leurs 12 derniers matchs et n’ont gagné que quatre de leurs 15 derniers.

De plus, malgré une offensive qui marque beaucoup de points, ils ont baissé pavillon par un seul point dans  10 de leurs 12 derniers échecs.

Départ canon

Le retour à domicile a démarré en lion alors que les Jays ont mitraillé les Angels de Los Angeles de 17 coups sûrs et les ont vaincus au compte de 10-6.

Josh Donaldson, Jose Bautista et Russell Martin ont dirigé l’attaque avec trois coups sûrs chacun tandis qu’Edwin Encarnacion, Ryan Goins et Steve Tolleson en ont ajouté deux chacun.

Rappelé de Buffalo pour commencer ce match, Todd Redmond a donné trois points sur quatre coups sûrs en quatre manches et il a été offert au repêchage après le match. C’est Roberto Osuna en relève qui a mérité son premier gain en carrière.

Le lendemain, Aaron Sanchez s’est rendu en septième manche pour la deuxième fois de la saison, mais les deux buts sur balles qu’il a accordés dans cette manche ont causé son quatrième échec de la saison, 3-2 aux mains des Angels.

Donaldson a produit les deux points des Jays, dont l’un à l’aide de son 9e circuit de la saison en première manche tandis que Martin a ajouté deux simples. Mais les Jays n’ont récolté aucun coup sûr (0/7) avec des coureurs en position de marquer.

Lors du 3e match, Drew Hutchison a encaissé son premier revers de la saison, mais il menait par 3-2 lorsqu’il a cédé sa place à Steve Delabar.

Hutchison n’a pas si mal fait, accordant six coups sûrs et deux buts sur balles en plus de six manches au monticule, mais encore une fois la relève a failli à la tâche.

L’attaque des Jays n’a récolté que cinq coups sûrs, dont deux par Danny Valencia.

Puis, les Jays ont réussi à diviser les honneurs de la série de quatre matchs contre les Angels alors que R.A. Dickey a signé son premier match complet de la saison, un gain de 8-4.

La balle papillon fonctionnait à merveille alors que Dickey n’a donné que cinq coups sûrs et deux buts sur balles tout en inscrivant sept retraits au bâton. Il a toutefois donné deux circuits, pour un total de 11 depuis de début de la saison.

Encarnacion a donné le coup de grâce aux Angels avec son 10e circuit de la campagne, une claque de trois points en cinquième manche tandis que Danny Valencia a réussi son premier de la saison.

Goins et Tolleson a ajouté deux coups sûrs chacun.

Chassez le naturel et il revient au galop

Avec l’arrivée des Mariners, les Jays ont réalisé encore une fois que rien ne sert de courir… il fait partir à point!

Les deux points marqués en fin de neuvième manche n’ont pas suffi alors que la troupe de John Gibbons s’est inclinée au compte de 4-3.

Marco Estrada a encaissé son troisième échec, accordant quatre points sur six coups sûrs, dont un autre circuit, et trois buts sur balles.

Encarnacion, à l’aide de son 11e circuit et Colabello, avec son deuxième, ont été les seuls à produire des points face aux visiteurs.

Et lors du deuxième match de la série, l’attaque de l’Unifolié n’a réussi que quatre coups sûrs, dont un autre circuit de Colabello, dans un revers de 3-2.

Mark Buehrle a subi une quatrième défaite alors qu’il a été touché pour trois points en plus de sept manches, sur cinq coups sûrs et trois buts sur balles.

Finalement, l’attaque des Jays a bien appuyé le jeune Sanchez qui s’est rendu en septième manche pour une deuxième sortie de suite, alors qu’il a inscrit son 4e gain, une victoire de 8-2.

Ryan Goins, avec un circuit et trois points produits de même qu’Encarnacion à l’aide de son 12e circuit et deux points produits ont mené l’offensive des Jays qui ont bouclé leur semaine avec une fiche de 3-4.

-30-

Ouch!

Un dossier de 1-6 sur le dernier voyage… une fiche de 8-15 à l’étranger… un retard de cinq matchs dans la course au championnat de l’Est… et une relève qui ne répond pas aux attentes!

Et si on ajoute à cela une attaque qui n’a récolté que six coups sûrs avec 38 coureurs en position de marquer… Quel désastre!

Le voyage a mal débuté alors que pour un deuxième match consécutif, le partant des Jays a été malmené dès la première manche.

Cette fois, Marco Estrada a donné deux longues balles à Manny Machado et à Chris Davis et les Orioles prenaient les devants 3-0.

Les Jays ont tenté de remonter la pente, mais chaque fois qu’ils ont marqué un point aux dépens d’Ubaldo Jimenez, toujours invaincu à domicile, la relève n’a pas réussi à freiner les élans des Orioles. Jeff Francis et Steve Delabar ont accordé un point chacun et les Jays ont baissé pavillon 5-2.

Les quatre premiers frappeurs de l’Unifolié ont été retirés sur trois prises en 11 occasions en 15 visites au bâton! Ezequiel Carrera a claqué deux doubles, produit deux points tandis que Chris Colabello et Kevin Pillar ont ajouté deux coups sûrs chacun.

Mais les Jays ont retroussé leurs manches le lendemain alors qu’Edwin Encarnacion, avec deux circuits et Josh Donaldson, à l’aide de son 8e de la saison, ont produit trois points chacun pour aider Mark Buehrle à inscrire son cinquième gain de la saison, 10-2.

Les Orioles ont pris les devants 2-0 en 3e manche, mais l’attaque des Jays a relevé le défi par la suite. Ryan Goins a ajouté trois coups sûrs tandis que Russell Martin et Colabello y sont allés de deux chacun.

Les releveurs Roberto Osuna, Aaron Loup et le nouveau venu Ryan Tepera n’ont donné qu’un seul coup sûr au cours des trois dernières manches.

Lors du troisième match, les buts sur balles sont venus hanter Aaron Sanchez de nouveau alors qu’il a trébuché en 2e manche. Les Orioles ont profité de ses largesses pour marquer cinq points en route vers un gain de 6-1.

Les quatre buts sur balles qu’il a accordés lui en donnent 29 depuis le début de la saison, soit le plus fort total des majeures!

L’attaque des Jays, qui avait récolté 13 coups sûrs la veille, n’a pu faire mieux que d’en obtenir quatre et leur seul point a été marqué par suite d’une balle passée en début de huitième manche.

Face aux Astros, les Jays ont démarré en lion avec des circuits de Bautista et Encarnacion dès la première manche et Drew Hutchison a connu son meilleur départ, ne donnant que deux points sur cinq coups sûrs et un but sur balles tout en retirant neuf Astros au bâton en six manches.

Il menait par 4-2 lorsqu’il a cédé sa place à Aaron Loup qui a lamentablement failli à la tâche, ne retirant aucun des quatre frappeurs qu’il a affrontés et l’avance des Jays s’est transformée en défaite, 6-4. Delabar a aussi été chancelant alors qu’il a donné trois buts sur balles, mais il s’en est tiré indemne.

Le lendemain, R.A. Dickey n’a pu franchir la 5e manche alors qu’il a été bombardé de 10 coups sûrs, dont deux circuits, pour sept points et il a encaissé un 5e revers, 8-4 et sa moyenne de points mérités a gonflé à 5,76.

Seuls Danny Valencia et Colabello ont récolté deux coup sûrs chacun, alors que les Jays ont joué, sans succès, du baseball de rattrapage à compter de la 2e manche.

Lors du troisième match, les Jays ont marqué trois points en première manche et deux en neuvième…mais de la 2e à la huitième, ils n’ont réussi que deux coups sûrs et ils ont encaissé une 4e défaite de suite, 6-5 aux mains des Astros.

La relève a de nouveau failli à la tâche alors que Jeff Francis a accordé deux points en relève à Marco Estrada tandis que Liam Hendicks en a donné deux autres.

Pour un 2e match de suite les Astros ont claqué trois circuits, ce qui leur permet de dominer les majeures à ce chapitre avec 55, bien qu’ils occupent le 29e rang avec une moyenne collective au bâton de ,230!

Et lors du dernier match du périple, même si Mark Buehrle (5-3) a lancé un match complet, les Jays ont encaissé un 5e revers de suite alors qu’ils n’ont obtenu aucun coup sûr alors qu’ils ont laissé 12 coureurs en position de marquer!

Et la semaine qui commence ne s’annonce pas très facile avec quatre matchs contre les Angels et trois contre les Mariners…

Encore une fois, il faudra réagir, sinon…

-30-

Les Jays ont relevé le défi!

À la suite du désastreux voyage qu’ils venaient de compléter, les Blue Jays se devaient de réagir et ils ont relevé le défi avec un bilan  de quatre gains et deux revers en six matchs contre des rivaux de leur division.

Le séjour à domicile a bien démarré avec un gain des Jays, 3-1, lors du match initial, alors que R.A. Dickey a signé son premier gain de la saison.

L’attaque a récolté 10 coups sûrs alors que le vétéran droitier a limité les Yankees à deux doubles et un simple et que Brett Cecil a récolté son deuxième sauvetage.

Les Jays ont cependant plié l’échine 6-3 lors de la deuxième rencontre. Le partant d’urgence Marco Estrada a donné cinq points sur huit coups sûrs en moins de cinq manches.

L’attaque des Jays a été muselée au cours des huit premières manches et ils ont marqué tous leurs points en neuvième. Le receveur Russell Martin y est allé de son 6e circuit et de son 17e point produit.

Lors du dernier match de la série, remporté par les Jays au compte de 5-1, Martin et le nouveau venu Chris Colabello ont malmené le gros C.C. Sabathia pour sept coups sûrs, quatre points marqués et deux points produits. Le vétéran gaucher des Yankees a encaissé son 5e échec en autant de décisions depuis le début de la saison.

Colabello, le joueur du mois d’avril dans la Ligue Internationale, frappe pour ,750 depuis son rappel tandis que les trois coups sûrs de Martin, dont son 7e circuit, lui ont permis de faire grimper sa moyenne à ,286… lui qui n’avait obtenu qu’un seul coup sûr à ses 25 premières présences au bâton de la saison.

Mark Buehrle a remporté son 4e gain en six décisions.

Après la journée de relâche de jeudi, les Jays ont infligé un premier jeu blanc aux Red Sox de Boston, 7-0 alors qu’ils ont inscrit la 3,000e victoire de leur histoire.

Aaron Sanchez a joué avec le feu au cours des quatre premières manches, mais la défensive est venue à sa rescousse avec deux doubles jeux.

Josh Donalson et Colabello ont réussi un circuit chacun. Donaldson, Jose Bautista, Edwin Encarnacion, Russell Martin et Danny Valencia y sont allés de deux coups sûrs chacun.

Sanchez a savouré son troisième gain de la campagne, n’allouant que deux coups sûrs.

Le lendemain, un peu à l’image de Sanchez, Drew Hutchison a survécu à 106 lancers en cinq manches alors qu’il a enregistré sa troisième victoire, un gain de 7-1 face aux Red Sox.

L’attaque des Jays a récolté neuf coups sûrs, dont le cinquième circuit d’Encarnacion, une claque de trois points en quatrième manche.

Josh Donaldson a ajouté trois coups sûrs et fait grimper sa moyenne à ,320 en plus de marquer deux points et d’en produire un.

Liam Hendricks et Roberto Osuna ont brillé en relève, n’accordant qu’un coup sûrs, aucun but sur balles et inscrivant quatre retraits au bâton au cours des quatre dernières manches.

Toutefois, le vétéran Dickey n’a pu boucler la semaine en beauté alors qu’il a été malmené pour quatre points, dès la première manche du dernier match de la série contre les Red Sox.

Mike Napoli a claqué un circuit de trois points après deux retraits et par la suite les Jays ont joué du baseball de rattrapage et se sont inclinés au compte de 6-3.

Pour une deuxième sortie de suite, Dickey n’a pu inscrire un seul retrait au bâton, ce qui est pour le moins étrange dans son cas. Il a accordé sept coups sûrs et donné trois buts sur balles.

Colabello a continué à frapper à un rythme d’enfer avec trois autres coups sûrs et il affiche un rendement de ,556 depuis son rappel de Buffalo.

Les Jays reprennent la route pour un voyage qui les mènera à Baltimore pour une série de trois matchs et à Houston, pour quatre rencontres.

Il sera intéressant de voir si l’animosité qui existe entre les Jays et les Orioles depuis le début de la saison aura disparu ou si elle sera bien présente alors que les Orioles, absents de leur domicile depuis les émeutes qui ont troublé la ville y reviennent alors qu’ils partagent le dernier échelon de la division avec les Red Sox de Boston.

-30-

Déjà un point tournant en 2015?

Déjà cinq semaines se sont écoulées depuis le début de la saison 2015 et le rendement des Blue Jays est loin de répondre aux attentes des dirigeants… et des partisans…

Un dossier de 12-14 malgré le fait que les Blue Jays marquent des points à profusion, mais ils affichent la pire moyenne collective de points mérités des majeures à 5,93 et le deuxième plus haut total de buts sur balles accordés, soit 100 en 226 manches… sans oublier les 240 coups sûrs réussis par l’adversaire, pouvait-on s’attendre à mieux?

Cela se traduit par la présence de 340 coureurs sur les buts en 226 manches! Difficile d’espérer accumuler les victoires avec de telles statistiques.

Plusieurs questions sont posées et elles sont toujours sans réponse…

L’état-major des Blue Jays a-t-il pris un trop grand risque en décidant de commencer la saison avec six recrues, dont quatre lanceurs?

Surtout que déjà trois de ces recrues, Daniel Norris, Dalton Pompey et Miguel Castro, se retrouvent à Buffalo… qu’après lui avoir confié le rôle de « stopper » dans la première semaine de la saison, le jeune Castro avait été inactif pendant quatre matchs et il affichait une moyenne de  4,38.

Pendant ce temps, Drew Hutchison que l’on avait choisi pour commencer le match d’ouverture à New York a un dossier de 2-0, mais avec une ronflante moyenne de 7,47… tandis que les vétérans R.A. Dickey (0-3, 5,23) et Mark Buehrle (3-2, 6,75) sont loin de lancer avec aplomb!

Ajoutez à cela les lents débuts en attaque des piliers comme Jose Bautista, Edwin Encarnacion et du joueur autonome Russell Martin… Autant d’imprévus qui contribuent sûrement aux crises d’insomnie dont le directeur-gérant Alex Anthopoulos et le gérant John Gibbons doivent sûrement souffrir depuis quelques semaines.

Heureusement, il y a quelques rayons de soleil dans ce ciel menaçant.

En tête de liste vient sûrement le jeune Devon Travis, qui figure parmi les meilleures recrues du baseball avec sa moyenne de ,318 et ses sept circuits et 23 points produits.

Puis il y a l’émergence de Kevin Pillar qui a su tirer le profit maximum de l’absence de Michael Saunders, en début de saison, pour s’imposer non seulement comme un voltigeur de calibre, mais un joueur qui accumule les exploits défensifs à un rythme qui lui permettra de fournir à lui seul, les images des faits saillants de la saison des Jays.

Sans oublier le jeune Marco Estrada qui, malgré ses 20 ans, se comporte avec beaucoup de maturité au monticule et qui aura son premier départ dans les majeures mardi contre les Yankees. Estrada, comme releveur, a impressionné en remportant une victoire et se façonnant une fiche de 1,38 en dix sorties.

Josh Donaldson se veut aussi une acquisition de calibre. Son jeu en défensive n’a rien à envier à celui de Brett Lawrie et son coup de bâton est drôlement plus intéressant avec un dossier de ,307-6-18 alors qu’à Oakland, Lawrie affiche un rendement de ,239-2-13.

Vous me direz que la saison est encore jeune et que l’an dernier avec un pire mois d’avril (12-15) les Blue Jays avaient connu tout un regain de vie en mai pour s’installer au sommet jusqu’à ce que les blessures ne les fassent dégringoler au troisième rang de la division Est.

Mais la question la plus importante qui reste sans réponse : Les Blue Jays ont-ils sous la main les ressources nécessaires pour remonter la pente?

Les Jays viennent aussi de rappeler le vétéran releveur Steve Delabar de Buffalo, un rappel que je souhaitais depuis quelque temps et qui devrait aider en raison de son expérience.

Disons que la prochaine semaine va éclairer notre lanterne à ce sujet car les Blue Jays vont tour à tour affronter les Yankees de New York et les Red Sox de Boston, deux équipes de leur division et qui les devancent au classement.

Vous me direz qu’il est très peut-être tôt pour parler d’un point tournant dans une saison de 162 matchs, mais dans le cas des Blue Jays, il est impérieux de les voir réagir, sinon un piètre bilan de la semaine qui commence pourrait avoir de lourdes conséquences.

-30-

Une semaine en dents de scie

La dernière semaine a démarré sur une excellente note, mais les Jays ont été incapables de maintenir cette cadence et ils ont été balayés par les Rays lors des trois matchs au Tropicana Field.

À la suite de la journée de congé de lundi et d’une réunion des joueurs, les Blue Jays ont retroussé les manches pour s’attaquer aux Orioles de Baltimore.

Une attaque de 16 coups sûrs, ponctuée des deux circuits d’Edwin Encarnacion et d’un quatrième de Jose Bautista ont permis à Mark Buehrle de savourer son troisième gain en autant de sorties. Josh Donaldson et Dalton Pompey ont ajouté trois coups sûrs chacun et Dioner Navarro en a obtenu deux dans un gain de 13-6.

Pour la deuxième fois cette saison, Bautista a répliqué à un tir derrière lui en claquant un long circuit et plusieurs échanges verbaux ont suivi… sans toutefois aller plus loin.

Le lendemain, malgré sept buts sur balles, Aaron Sanchez a signé sa première victoire de la saison alors que Justin Smoak et Devon Travis  réussi deux circuits de deux points aux dépens d’Ubaldo Jimenez.

Sanchez a survécu à son absence de contrôle grâce à trois doubles jeux dans cette victoire de 4-2.

Ennuyé par un malaise à l’épaule, Bautista a joué le rôle de spectateur tandis que Ryan Goins a fait ses débuts comme voltigeur de gauche et que Kevin Pillar  a patrouillé le champ droit.

Les Jays ont complété le balayage grâce à une solide performance de Drew Hutchison qui a limité les Orioles à deux points sur quatre coups sûrs, aucun but sur balles, en huit manches. Il a signé son 2e gain de la saison, une victoire de 7-6.

Toutefois, Liam Hendricks a failli tout gâcher alors qu’il a été malmené pour trois points en un tiers de manche avant que Castro ne vienne éteindre l’incendie et inscrive son quatrième sauvetage.

Donaldson a mené l’attaque avec un double et un circuit pour deux points produits.

Les Jays ont ainsi racheté leur mauvais début de séjour à domicile puisqu’avec leurs trois gains d’affilée, ils ont bouclé leur séjour de 10 matchs avec un dossier de 5-5.

Mais la série de gains des Jays s’est arrêtée brusquement à Tampa Bay lorsque les Rays les ont malmenés 12-3.

R.A. Dickey n’a donné qu’un seul but sur balles, mais neuf coups sûrs, dont deux circuits en moins de cinq manches au monticule et il a encaissé son deuxième échec, sans victoire en quatre sorties.

La seule note positive a été le 5e circuit de la recrue Devon Travis, qui avait temporairement donné les devants, 2-0, aux Jays en quatrième manche.

Lors du deuxième match, l’inexpérience des releveurs a empêché Daniel Norris de savourer une victoire. Norris a lancé sept très bonnes manches et menait 2-1 grâce au 3e circuit de son receveur Russell Martin quand les releveurs ont échoué dans leur tentative de sauvegarder cette avance.

Roberto Osuna a donné un simple après deux retraits et Brett Cecil a été accueilli  par un simple de David DeJesus. Puis, Miguel Castro s’est amené pour donner deux doubles à James Loney et Tim Beckham.

Les Jays se sont inclinés par 4-2.

L’expérience d’un Steve Delabar, qui est à Buffalo, pourrait être fort utile chez les releveurs des Jays.

Lors du dernier match, que les Rays ont remporté au compte de 5-1, le vétéran Mark Buehrle a encaissé son premier revers de la saison alors qu’il a été mitraillé de 13 coups sûrs en seulement cinq manches de travail.

Pendant ce temps, les Jays ont été menottés par le jeune Chris Archer qui en sept manches, les a limités à deux coups sûrs et un seul but sur balles.

Il va sans dire que l’absence de Jose Bautista, durant toute la série, n’a pas été de nature à aider l’attaque des Jays qui, maintenant, vont poursuivre leur périple avec des séries de trois matchs contre les Red Sox à Boston et de quatre rencontres à Cleveland contre les Indians.

Bautista a raté les cinq derniers matchs en raison d’une épaule endolorie et en raison de ses succès en carrière au Fenway Park, les Jays ont vraiment besoin de sa présence dans la formation, ne serait-ce qu’à titre de frappeur de choix.

-30-

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.