Une semaine où l’espoir renaît

Marco Estrada ne semblait nullement incommodé par son malaise au dos lorsqu’il a affronté les Mariners de Seattle lors du premier match d’une série de trois.

En sept manches, il a blanchi l’ennemi sur un seul coup sûr tout en retirant hui frappeurs au bâton. Il a ainsi remporté sa 9e victoire de la saison, 3-2.

Edwin Encarnacion l’a appuyé avec son 41e circuit de la saison et Kevin Pillar a produit l’autre.

Bien qu’il ait inscrit son 32e sauvetage, Roberto Osuna a failli gâter la sauce alors qu’il a accordé un circuit de deux points à Leonys Martin en fin de 9e manche.

Puis, J.A. Happ est devenu le premier lanceur des Jays à remporter 20 victoires depuis 2008 alors qu’il a été épaulé par une pétarade de quatre circuits pour vaincre les Mariners 10-2.

Il a espacé six coups sûrs en cinq manches sur la butte et a donné deux points.

Russell Martin a sonné la charge avec son 20e circuit dès la manche initiale puis Josh Donaldson (35e), Encarnacion (42e) et Michael Saunders (24e) l’ont imité. Bautista et Carrera ont continué deux coups sûrs chacun.

Les releveurs Loup, Tepera, Cecil et Feldman ont ensuite muselé les Mariners sur un seul coup sûr au cours des quatre dernières manches.

Pendant un instant on a cru au miracle, soir après le circuit de Bautista après un retrait en 9e manche qui créait l’égalité 1-1. Toutefois, l’erreur de Donaldson (il aurait dû en avoir deux !) en fin de 12e a permis aux Mariners d’éviter le balayage alors qu’ils l’ont emporté 2-1.

Dommage pour Aaron Sanchez qui a bien fait en sept manches et pour les releveurs qui ont précédé R.A. Dickey. Ce dernier a été la victime d’une défensive fautive et il a encaissé son 15e échec de la campagne.

Pour le retour à domicile, les Jays avaient besoin d’un bon départ contre les Yankees et Francisco Liriano les a maîtrisés sur trois maigres coups sûrs en six manches pour inscrire sa 2e victoire avec sa nouvelle équipe, 9-0.

Dirigé à l’attaque par Tulowitzky, qui a produit quatre points, les Jays ont déclenché une offensive de 13 coups sûrs. Donaldson y est allé d’un circuit (36e) bon pour deux points et Bautista a ajouté un double bon pour deux points également.

Les releveurs Benoît, Cecil et Barnes n’ont permis qu’un but sur balles au cours des trois dernières manches.

Lors du 2e match, bien que Marcus Stroman ait lancé sept manches sans donner un seul point et n’accordant qu’un seul coup sûr, il n’a pas été impliqué dans la décision.

Il a fallu que Bautista scelle l’issue de la rencontre avec son 20e circuit de la saison, un claque de trois points en fin de 8e manche pour la victoire des Jays.

C’était un troisième jeu blanc d’affilée subi par les Bombardiers du Bronx, un affront qu’ils n’avaient pas subi depuis 1975.

Grilli a mérité la victoire tandis que Osuna a signé son 35e sauvetage.

Parfois on joue avec le feu… sans se brûler et c’est que les Jays ont fait lors du 3e match contre les Yankees.

Après que les Osuna eu permis aux Yankees de prendre les devants 3-2 en début de 9e manche, les Jays ont répliqué avec une poussée de deux points pour arracher la victoire 4-3.

Un coup sûr à l’avant-champ d’Encarnacion a poussé Pillar au marbre avec le point de la victoire. Pillar a été le héros obscur du match avec un amorti-sacrifice et un gros coup sûr en fin de 9e manche et il a marqué le point décisif. Ezequiel Carrera a aussi un amorti qui a produit le point égalisateur.

Bautista a produit les deux autres points des Jays à l’aide d’un circuit (21e) et d’un simple. Au monticule, Estrada n’a permis qu’un point sur quatre coups sûrs  en sept manches et malgré son sabotage, Osuna a récolté son 3e gain.

Malheureusement, le balayage n’a pas été réussi, en dépit de l’excellente prestation de J. A. Happ qui était en quête d’une 21e victoire. Il a quitté en 8e  avec une avance de 3-2, mais les releveurs ont failli à la tâche. Ils ont plié l’échine 7-5.

Jason Grilli a bousillé les chances de victoire en étant malmené pour quatre points alors qu’il a donné quatre coups sûrs, dont deux circuits.

Les Jays ont vainement tenté une autre remontée spectaculaire en fin de 9e, mais malgré deux points, ils ont laissé les buts remplis.

Le match a été de deux mêlées générales au cours desquelles, Joaquin Benoit a été blessé à un pied tandis que Travis a aussi quitté en raison d’un malaise è l’épaule gauche, suite à un élan ou peut-être à sa participation à l’une des mêlées.

Ce sera une histoire à suivre…

-30-

 

 

—–

Une semaine à oublier

C’est avec une certaine appréhension que les Blue Jays attendaient l’arrivée des Rays de Tampa Bay pour la dernière série de leur séjour à domicile…et ils avaient raison!

Un excellent duel de lanceur a été brisé lorsque Jose Bautista a claqué son 17e circuit de la saison, bon pour deux points, en fin de 6e manche.

Mais les réjouissances ont été de courte durée, car en 7e manche, les deux premiers lancers de Francisco Liriano se sont retrouvés de l’autre côté de la clôture, gracieuseté d’Evan Logoria et Brad Miller pour une égalité de 2-2.

Toutefois, Ezequiel Carrera a quitté le banc pour s’amener comme frappeur suppléant en fin de 8e manche et il a obtenu son premier coup sûr comme frappeur suppléant, son 5e circuit de la campagne et les Jays l’ont emporté 3-2.

Jason Grilli a été crédité du gain tandis que Roberto Osuna a signé son 32e sauvetage. Même s’il n’a pas été impliqué dans la décision, Lirianio a mérité un autre départ.

Les Rays ont encore une fois utilisé le circuit pour infliger une autre défaite aux Blue Jays, cette fois au compte de 6-2.

Le circuit de trois points d’Alexei Ramirez aux dépens de Marcus Stroman en 5e manche aurait suffi, mais celui de Stephen Souza, en solo, leur a permis de respirer plus à l’aise, surtout après le circuit de deux points de Russell Martin, en sixième.

La relève n’a pas été à la hauteur de la situation, accordant trois points au cours des trois dernières manches. Joe Biagini semble fatigué et il ne lance plus avec autant d’aplomb depuis le début du mois de septembre. Ce qui met en évidence l’absence d’un spécialiste de la sixième manche chez les Jays.

La frustration s’est poursuivie dans le 3e match avec une autre victoire des Rays, cette fois au compte de 8 à 1  .

La seule consolation des Blue Jays, c’est qu’ils n’affronteront plus les Rays, du moins avant le prochain camp d’entraînement !

Marco Estrada n’est plus l’ombre du lanceur qu’il était avant le match des étoiles alors qu’il affichait un dossier de 5-3 avec une MPM de 2,93 alors qu’aujourd’hui, il a une fiche de 8-9 avec une MPM qui frôle 4,00.

Il est à souhaiter que les Jays profitent du long voyage en avion vers Los Angeles pour faire un examen de conscience approfondi avant la série de quatre matchs contre les Angels, à Anaheim.

Le périple a démarré sur une excellente note alors que Russell Martin a mené l’attaque avec un circuit et quatre points produits et que les Jays ont eu raison des Angels 7-2.

C’est J.A. Happ qui, avec six bonnes manches au monticule, a bénéficié du réveil offensif de ses coéquipiers et qui a savouré sa 19e victoire de la saison. Jos Donaldson a célébré son retour au jeu avec trois coups sûrs et deux points marqués. Bautista a contribué deux coups sûrs et un point produit.

Le lendemain, R.A. Dickey a grimpé sur la butte pour la première fois depuis le 5 septembre et il a blanchi les Angels pendant cinq manches avant de donner deux coups sûrs en 6eet de céder sa place à Joe Biagini. Ce dernier a donné un but sur balles pour remplir les buts avant de retirer les trois frappeurs suivants, une superbe  performance.

Les Jays ont éclaté pour trois points, dont deux sur le 40e circuit de la saison d’Encarnacion, ce qui a facilité la tâche à Roberto Osuna qui a sauvegardé un 32e gain cette saison.

Lors du troisième match, trois erreurs ajoutées à un seul coup sûr en 12 occasions avec des coureurs en position de marquer ont valu un échec de 6-1 aux Jays.

Liriano n’a pas si mal fait en six manches sur la butte, mais l’attaque l’a laissé tomber.

Travis a récolté trois coups sûrs tandis que Martin et Encarnacion en ont ajouté deux chacun.

Les Jays avaient besoin d’une victoire… mais ils ont encaissé un revers par jeu blanc, 4-0, alors que l’attaque n’a récolté que deux coups sûrs contre la recrue Alex Meyer qui a signé sa première victoire en carrière.

Dommage pour Marcus Stroman qui a subi un quatrième échec de suite malgré une prestation acceptable de deux points  en six manches.

Les Jays doivent se retrouver en attaque sinon, ils pourraient se retrouver exclus des séries…

-30-

Les Jays en perte de vitesse

La dernière étape du voyage des Jays a débuté par une défaite de 5-3 aux mains des Yankees, alors que les frappeurs de l’Unifolié ont manqué totalement d’opportunisme, n’obtenant que deux coups sûrs en neuf occasions avec des coéquipiers en position de marquer.

Les Jays ont pris les devants 1-0 en première manche seulement pour voir R.A. Dickey accorder un simple et un circuit à ses deux premiers frappeurs et forcer les Jays à jouer du baseball de rattrapage par la suite.

Trois buts sur balles, en 7e manche, leur ont ouvert la porte mais le simple de Edwin Encarnacion leur a permis de réduire l’avance des Yankees à 5-3 et par la suite l’attaque s’est tue.

La seule note positive a été les deux bonnes manches, en relève, de Francisco Liriano qui a peut-être ainsi mérité de remplacer Dickey dans la rotation des partants.

Ensuite, les Jays ont gaspillé une autre solide performance d’Aaron Sanchez alors qu’ils ont laissé filer une avance en fin de match pour éventuellement plier l’échine au compte de 7-6.

Sanchez n’a donné que trois points en sept manches, mais Jason Grilli a saboté cette performance en donnant quatre points aux Yankees sur deux buts sur balles et un circuit.

Tirant de l’arrière 7-4 en début de 9e manche, les Jays ont répliqué avec deux points et ils avaient deux coureurs sur les buts  et un seul retrait quand Kevin Pillar a regardé passer une troisième prise et que Justin Smoak a poussé Brett Garner à la clôture du champ gauche avec un long ballon.

Et, le balayage qu’ils avaient réussi à éviter en Floride… ils l’ont subi dans le  Bronx!

L’attaque a gaspillé une autre solide performance d’un lanceur, Marcus Stoman, qui n’a donné que deux points aux Yankees qui l’ont emporté 2-0.

L’attaque des Jays est en panne, surtout avec des coureurs en position de marquer alors qu’ils n’ont obtenu que six coups sûrs en 28 occasions avec des coéquipiers en position de marquer dans cette série à New York… autant de signes d’une attaque indisciplinée.

La journée de repos et le retour à domicile n’ont pas apporté de solutions aux problèmes des Jays et ils ont été humiliés 13-3 alors que les Red Sox ont malmené sept lanceurs des Jays pour 18 coups sûrs dans un match à sens unique.

Marco Estrada n’a pas franchi la deuxième manche alors que les Red Sox ont marqué quatre points sur six coups sûrs en trois buts sur balles.

Plus tard dans le match, les releveurs Felman, Tepera et Dermody ont accordé huit points en trois manches et un tiers de travail.

Comme d’habitude, Dustin Pedroia a donné le ton à l’attaque des visiteurs avec trois coups sûrs et quatre points produits.

Travis a été le seul des Jays à s’illustrer en attaque, obtenant trois des neuf coups sûrs des Torontois et produisant deux points.

Les Blue Jays avaient besoin d’une solide performance de J.A. Happ, lors du deuxième match de la série, lui qui n’avait pas franchi la troisième manche lors de ses deux derniers départs et le grand gaucher a répondu à l’appel et a remporté son 18e gain de la saison, 3-2.

Il n’a donné que deux points en six manches et n’a accordé qu’un seul but sur balles avant de céder sa place à Joaquin Benoit. Jason Grilli et Roberto Osuna ont suivi au monticule pour permettre aux Jays d’égaler les chances dans la série.

Un circuit de deux points de Melvin Upton et un simple opportun de Jose Bautista ont donné la victoire aux Jays alors que Travis a récolté trois autres coups sûrs.

Et lors du match décisif, les Red Sox ont gagné la bataille des releveurs dans un match axé sur l’offensive, l’emportant 11-8.

Les deux équipes ont réussi six circuits et le circuit de trois points de David Ortiz a éclipsé le grand chelem de Tulo puisqu’il a permis aux Red Sox de se donner une avance de deux points en 6e manche. Big Papi a aussi relégué au deuxième plan les deux circuits d’Encarnacion, ses 38e et 39e de la saison.

Une défaite d’autant plus amère puisque les Jays accusent maintenant deux parties de retard sur les Red Sox et qu’ils doivent partager le deuxième rang avec les Orioles de Baltimore et qu’ils n’ont qu’une partie d’avance sur les Tigers de Detroit dans la course au meilleur troisième.

Le réveille-matin doit sonner bientôt, sinon les Blue Jays pourraient se voir exclus des séries…surtout que Donaldson est dans une profonde léthargie, n’ayant obtenu aucun coup sûr dans ses sept derniers matchs…

-30-

 

 

 

 

Les Jays ont eu chaud…

Il n’y a pas de meilleure façon d’amorcer un important voyage de neuf matchs que d’inscrire une 4e victoire d’affilée, surtout aux dépens des Orioles… à Baltimore!

Un gains de 5-1, façonné par une solide performance de sept manches de Marco Estrada au monticule et deux circuits, le 34e de Josh Donaldson et le 16e de Jose Bautista.

Dioner Navarro a rejoint les Jays et pour lui faire place dans la formation, Josh Thole a été offert au repêchage.

Dans le 2e match, le vétéran Jason Grilli a connu l’une de ses rares défaillances depuis son acquisition lorsqu’il a donné un circuit de deux points à Matt Weiters en fin de 8e manche.

Le compte était égal 3-3 à ce moment-là et par la suite Zack Britton a préservé la victoire de 5-3 des Orioles, pour son 39e sauvetage de la saison.

Comme à l’habitude, les circuits ont été en évidence dans ce match entre ces deux clubs alors que Steve Pearce en a claqué un en solo aux dépens de J.A. Happ tandis que Michael Saunders a réussi son 22e, bon pour deux points, face à Ubaldo Jimenez.

Happ n’était pas au sommet de sa forme, mais il a tenu le coup pendant plus de six manches, limitant les Orioles à trois points sur six coups sûrs et deux buts sur balles. Il n’a pas été impliqué dans la décision.

Toutefois, trois longues balles ont assuré les Jays de quitter Baltimore avec deux victoires en poche et Aaron Sanchez a célébré son retour au jeu avec une 13e victoire, cette fois au compte de 5-3.

Jose Bautista a sonné la charge dès le premier lancer de Gallargo et son 17e circuit a été suivi, deux retraits plus tard, du 16e de Russell Martin, bon pour deux points. Et Michael Saunders devait ajouter son 23e, en solo, en 8e manche.

Sanchez a donné un seul point, non mérité, sur cinq coups sûr et trois buts sur balles en six manches de travail. Par la suite, les releveurs Benoît, Cecil et Feldman ont tenu les Orioles en respect, jusqu’à l’entrée en scène de Roberto Osuna, malgré une avance de quatre points.

Dioner Navarro a disputé son premier match depuis son acquisition et il a récolté deux coups sûrs en plus de marquer un point, du premier but jusqu’au marbre, sur un double de Travis.

Les Jays ont eu la frousse quand Osuna, qui n’avait pas lancé depuis dimanche dernier, a été atteint à la main gauche par une flèche de J.J. Hardy. Osuna a ensuite donné un simple et un circuit avant de retirer Machado pour mettre fin à la rencontre.

Puis, les malheurs des Jays en Floride se sont poursuivis alors qu’ils ont encaissé une défaite de 8-3 aux mains des Rays, au Tropicana Field. C’était leur 94 revers en 151 matchs dans cet amphithéâtre.

De plus, les Rays ont utilisé l’arme favorite des Jays, le circuit, en trois occasions.

Malgré le fait que les Jays aient pris les devants 2-0 en première manche,  la troupe de John Gibbons ne jouait pas avec conviction. Les Jays en arrachent contre les équipes qui ne jouent pas pour ,500 et ils présentent un dossier de 29-24 contre ces formations.

Stroman a encaissé son 6e échec tandis        que les débuts de Liriano comme releveur ont été désastreux. Il n’a retiré aucun frappeur et a donné trois points, dont deux mérités, sur deux coups sûrs et une erreur. Luke Maile l’a accueilli avec son 3e circuit de la saison.

La guigne du Tropicana Field a continué de s’acharner contre les Jays, lors du 2e match, alors que malgré une poussée, tardive, de quatre points en 9e manche, les Jays ont plié l’échine, 7-5.

Marco Estrada a été solide durant les cinq premières manches, mais en  6e il a été malmené pour cinq points et l’avance de 1-0 des Jays s’est envolée en fumée.

Heureusement que Russell Martin et Devon Travis sont venus à la rescousse des Jays lors du dernier match…

Un simple de deux points de Travis a créé l’égalité 3-3 en 7e manche et le 17e circuit de Martin en 8e a tranché pour un gain de 5-3 qui, OUF!, évitait le balayage aux mains des Floridiens.

L’attaque s’est réveillée à temps!

-30-

Un séjour qui aurait pu être désasteux

Avec six matchs contre les Angels et les Twins, deux équipes en difficulté, les Blue Jays se devaient d’entamer le séjour à domicile sur un bon pied et c’est ce qu’ils ont fait.

Une victoire de 7-2 aux dépens de la troupe de Mike Scioscia avec un R.A. Dickley en pleine forme qui a donné plus de six manches sur la butte, ne donnant qu’un circuit de deux points en 2e manche. Joe Biagoni et Scott Feldman ont ensuite fermé la porte aux visiteurs, en relève.

Russell Martin a de nouveau brillé en attaque avec trois coups sûrs, deux points produits et un point marqué. Darwin Barney a contribué deux coups sûrs tandis que Kevin Pillar a souligné son retour au jeu en cognant un simple et marquant un point.

Pour Dickey, il s’agissait de son 9e gain de la saison.

Mais tous les espoirs d’un balayage se sont rapidement envolés alors que Marco Estrada n’a pas franchi la cinquième manche lors du 2e match de la série…

Mike Trout et Albert Pujols ont canonné des circuits à ses dépens dès la première manche et les Angels n’ont jamais été menacés par la suite, l’emportant  8-2.

Estrada a été malmené pour six points sur 10 coups sûrs.

L’attaque des Jays a été très silencieuse alors que Matt Shoemaker les a blanchis sur trois maigres coups sûrs en six manches sur la butte. Martin et Carrera ont produit les deux seuls points des Jays.

Et la situation ne  s’est pas amélioré, le lendemain, alors que J. A . Happ a connu une bien mauvaise 6e manche, laissant filer une avance de 2-0 pour quitter avec un déficit de 2-4.

À nouveau, Trout et Pujols ont mené l’attaque des Angels alors que l’excellent voltigeur de centre a produit quatre points tandis que Pujols a ajouté le 100e de sa saison pour une 13e campagne.

Chez les Jays, Jose Bautista a produit deux points à son retour au jeu tandis que Donaldson a réussi son 29e circuit de la saison.

Les Angels ont joué les trouble-fête avec une victoire de 6-3 et les Jays n’ont pu profiter des défaites subis par les Red Sox et les Orioles.

Le lendemain, l’attaque a tonné avec 15 coups sûrs, dont quatre circuits, pour vaincre les Twins du Minnesota au compte de 15-8.

Justin Smoak (14e) et Martin (15e) ont produit cinq points chacun tandis que Donaldson (30e)en a ajouté trois. Barney y est allé de deux coups sûrs (4e) et Bautista a croisé le marbre à deux reprises.

La victoire a été créditée à Francisco Liriano qui a eu peine à franchir la 5e manche alors qu’il a permis quatre points sur deux coups sûrs et quatre buts sur balles. Aaron Loup, en relève, a été malmené pour trois points dans les deux dernières manches.

Le deuxième match de la série a démontré que les Jays n’étaient pas une équipe qui baisse les bras. En effet, la troupe de John Gibbons a surmonté un déficit de quatre points en deux occasions pour éventuellement l’emporter 8-7.

Des poussées de deux points en 6e, de trois en 7e et de deux autres en 8e ont renversé la vapeur au grand plaisir de Marcus Stroman qui avait quitté la butte en déficit de 5-1 après six manches. Jason Grilli a signé la victoire tandis que Osuna a récolté un 19e sauvetage.

Du côté de l’attaque, Encarnacion a claqué son 36e circuit et produit trois points tandis que Donaldson en a produit deux autres.

Et les Jays ont complété le balayage de la série contre les Twins grâce à un Donaldson au sommet de sa forme qui a orchestré une autre spectaculaire remontée des Torontois en claquant trois circuits, ses 31e, 32e et 33e et produisant quatre points pour atteindre le chiffre de 91.

Tulo a aussi réussi une longue balle, sa 22e tandis que Encarnacion a ajouté un 106e point produit à sa fiche.

Il a toutefois fallu une poussée de quatre points en 7e manche pour permettre aux Jays de renverser la vapeur puisque les Twins avaient pris les devants 5-2 aux dépens de R.A. Dickey qui n’a pas été impliqué dans la décision.

Curieusement, Osuna a été envoyé sur la butte alors qu’il ne s’agissait pas d’une possibilité de sauvetage et il a donné un point sur trois coups sûrs.

Les Jays ont bouclé leur séjour à domicile avec une fiche de 4-2.

Souhaitons maintenant que cette sortie d’Osuna ne limitera pas sa disponibilité pour la série qui s’amorce contre les Orioles à Baltimore.

-30-

 

 

 

 

 

———-

Une fin de voyage à oublier

Le voyage à New York a bien mal démarré alors que deux recrues ont réglé le cas des Blue Jays dans une victoire des Yankees, 1-0.

Tout d’abord, le jeune droitier Chad Green a retiré les 13 frappeurs des Jays dans l’ordre en route vers son 2e gain dans les majeures et un sommet personnel de 11 retraits au bâton en six manches. Puis, le jeune voltigeur Aaron Judge a claqué son premier double en carrière et a produit le seul point du match.

Les frappeurs des Jays ont menacé en 5e manche en postant des coureurs aux deux extrémités du carré avec un seul retraits, mais les deux frappeurs suivants ont été retirés au bâton.

Puis en début de 9e manche, les Jays se sont retrouvés dans une situation identique, mais Edwin Encarnacion a frappé dans un double jeu pour étouffer la menace.

Les frappeurs des Blue Jays ont été retiré aur trois prises 1 012 fois depuis le début de la saison…

Si les Yankees avaient oublié ce que leur ancien receveur Yogi Berra avait déjà dit, les Blue Jays leur ont rafraîchi la mémoire de façon assez brutale lors du match de mardi.

En effet, alors que tout semblait perdu avec un déficit de 0-5, une interruption de 40 minutes en raison d’un orage a permis aux Jays de retrouver leur puissance en attaque.

D’abord, une poussée de quatre points avec le circuit de deux points de Tulo (21e) et le 10e en solo de Martin en sixième manche. Puis, une explosion de huit points en 8e manche grâce au 34e circuit d’Encarnacion qui créait l’égalité 6-6 et au 11e de Martin qui les a propulsé en avant.

Une victoire de 12-6 qui a valu aux Jays de reprendre seul le premier rang de l’Est et qui a refroidi l’enthousiasme des jeunes Yankees.

Et les Jays ont remporté les honneurs de la série avec un gain de 7-4 lors du troisième match…match qui a permis à Melvin Upton de claquer son premier circuit depuis son acquisition et par surcroît un circuit de trois points.

J.A. Happ a enregistré sa 17e victoire alors qu’il a donné quatre points sur sept coups sûrs en sept manches et un  tiers sur la butte.

Roberto Osuna est venu à la rescousse de Joaquin Benoît qui avait donné deux coups sûrs en un seul tiers de manche et il a mérité son 27e sauvetage.

Le premier match à Cleveland en est un qui pourrait venir hanter les Jays.

Privés de quatre réguliers (Donaldson et Tulo ennuyés par des malaises; Pillar et Bautista blessés), ils menaient 2-1 en fin de 9e manche après un retrait. Et leur meilleur releveur a failli à la tâche pour la première fois depuis le mois de juin.

Un mauvais choix de tir et une balle que Saunders et Upton n’ont pu maîtriser ont donné deux circuits en solo aux Indians pour transformer une victoire en un revers très décevant.

La seule bonne note au tableau, un circuit de deux points de Martin en première manche, son 5e en autant de match.

Le lendemain, les Jays se sont repris et ont résisté aux Indians en fin de rencontre pour l’emporter 6-5 grâce aux circuits de Martin, Upton et Encarnacion.

Et de plus, Osuna a fait amende honorable avec son 28e sauvetage, alors qu’ il a retiré les trois mêmes frappeurs qui avaient causé sa perte la veille.

Aaron Sanchez a connu une 4e manche difficile alors qu’il a donné cinq points et après le match, les Jays l’ont rétrogradé à Dunedin pour rappeler Aaron Loup, de Buffalo.

Sanchez y restera jusqu’à son retour le 31 août contre les Orioles, à Baltimore. Les Jays reviendront à une rotation de cinq partants à ce moment-là.

Malheureusement, la relève a de nouveau flanché dans l;e dernier match alors que Brett Cecil a été victime d’un circuit de deux points de Jose Martinez en 8e manche. C’était sa 7e défaite de la saison et la 25e des releveurs des Jays.

Dommage pour Marcus Stroman qui a très bien fait en plus de sept manches sur la butte, n’accordant qu’un seul point tout en retirant neuf frappeurs au bâton.

Si Russell Martin a été tenu en échec, Upton a tout de même poursuivi sa lancé avec son 3e circuit depuis qu’il a rallié les Jays.

-30-

Faut pas ralentir…

La rentrée au bercail a été bénéfique pour les Blue Jays qui, du même coup, ont retrouvé leur bon œil au bâton et aussi leur opportunisme. Ce qui leur a permis de vaincre les Rays de Tampa Bays, 7-5.

Devon Travis a donné le ton en attaque avec quatre coups sûrs tandis que Jose Bautista et Edwin Encarnacion, très tranquille au cours du récent voyage, ont produit trois points chacun. Bautista y est allé d’un ballon-sacrifice et d’un double tandis que « Double E » a ajouté trous coups sûrs, dont son 31e circuit. Il a maintenant 94 points produits, un sommet dans les majeures.

Si l’attaque a mis la main à la pâte, que dire des releveurs. Le jeune Joe Biagini, drais émoulu du niveau AA des Giants, est venu à la rescousse de R.A. Dickey en cinquième manche alors que l’égalité avait été créée, 4-4.

Puis, Joaquin Benoit a mérité sa 2e victoire de la saison… Jason Grilli a suivi avec une manche parfaite et Roberto Osuna a signé son 25e sauvetage de la campagne.

Le lendemain, on a retrouvé deux équipes bien différentes sur le terrain.

Les Rays ont frappé comme des déchaînés et ont récolté 15 coups sûrs tandis que les Blue Jays ont manqué d’opportunisme.

Logan Forsythe a sonné la charge avec un circuit comme premier frappeur du match et les Rays l’ont emporté 9-2.

Marco Estrada n’était pas dans son assiette alors qu’il a effectué 113 lancers en seulement cinq manches, accordant  trois points sur sept coup sûrs et quatre buts sur balles. Il a encaissé son 5e revers.

Et la relève, aussi bonne la veille, a accordé six points, dont deux par le jeune Danny Barnes et quatre par l’ancien des Astros, Scott Feldman.

En déficit 5-2, les Jays ont raté une chance unique avec les buts remplis et aucun retrait en 5e manche, ne marquant aucun point alors qu’ils n’ont même pas frappé la balle hors de l’avant-champ.

Puis, J.A. Happ est devenu le premier gaucher à remporter 16 victoires depuis David Wells, en 2000, alors qu’il a blanchi les Rays durant six manches dans un gain de 7-0.

Tulowitzski a produit cinq points, dont trois à l’aide de son 19e circuit dès la première manche et Travis a frappé en lieu sûr pour un 7e match d’affilée, obtenant deux coups sûrs.

La journée a toutefois été asombrie lorsque les Jays ont appris que Bautista s’était blessé au genou gauche la veille et que son nom devait être inscrit sur la liste des blessés pour au moins 15 jours. Junior Lake a été rappelé de Buffalo tout comme Ryan Tepera tandis que Danny Barnes a été rétrogradé.

Lors du premier match contre les Astros, les Blue Jays ont été une proie facile pour le jeune Joe Musgrove qui les a limités à deux points en sept manches, tout en inscrivant sept retraits au bâton. Il a savouré sa première victoire en carrière, soit au compte de 5-3.

Par contre, les visiteurs ont été sans pitié pour Francisco Liriano alors qu’ils ont  réussi 8 de leurs 12 coups sûrs à ses dépens pour marquer cinq points et lui infliger son premier revers avec les Jays.

La recrue Teoscar Hernandez a célébré son premier match dans les majeures avec deux coups sûrs, dont son premier circuit, et deux points marqués.

Le seul moment de réjouissance pour les Jays fut le 300e circuit en carrière d’Edwin Encarnacion en 9e manche.

Le lendemain, les Jays ont eu recours à la longue balle pour niveler les chances, 1-1, dans la série.

Un circuit en solo de Donaldson (18e) en première manche et une claque de trois points de Russell Martin, après deux retraits en sixième ont permis aux Jays d’effacer un déficit de 1-2 et de l’emporter 4-2.

Aaron Sanchez a donné deux points sur trois coups sûrs en première manche, mais n’a rien donné aux Astros par la suite et il a savouré son 12e gain de la saison alors que Grilli et Osuna ont été solide en relève. Osuna a préservé un 26e match.

Finalement, une attaque de 12 coups sûrs ponctuée de trois circuits a permis aux Jays de gagner la série contre les Astros et de rester en tête de L’Est.

Marcus Stroman a remporté sa première victoire depuis le 20 juillet avec six bonnes manches, ne donnant que deux points, un seul mérité, sans accorder un seul but sur balles.

Tulowitzki a produit trois points à l’aide de trois coups sûrs, dont son 20e circuit de la saison tandis que Martin a ajouté son 10e, en solo. Encarnacion a fait circuler son perroquet pour la 33e fois de la saison.

Installés en tête, les Jays ne doivent surtout pas lever le pied sur l’accélérateur.

-30-

 

L’attaque doit retrouver ses moyens

Le voyage à Houston a démarré avec de bonnes et de mauvaises nouvelles.

Tout d’abord, c’était l’acquisition de trois lanceurs qui permettait aux Blue Jays d’avoir le sourire aux lèvres car avec Scott Feldman, Mike Bolsinger et Francisco Siriano, la troupe de John Gibbons est mieux équipée pour attaquer les deux derniers mois de la saison.

Toutefois, une performance de 22 retraits au bâton dans une défaite de 2-1 en 14 manches aux mains des Astros, n’avait rien de nature à réjouir les Jays.

Pourtant, Marcus Stroman a offert sa meilleure prestation de la saison alors qu’en sept manches il n’a donné que trois coup sûrs, un seul point (le circuit en solo de Jose Altuve) tout en retirant 13 frappeurs au bâton, un sommet en carrière.

Russell Martin a créé l’égalité avec un claque en début de 9e manche, mais ce fut la seule faiblesse de lanceurs des Astros.

C’était le 2e échec de suite des Jays en prolongation.

Le lendemain, les Jays avaient besoin s’une solide sortie de la part du vétéran R.A. Dickey et il n’a pas déçu. Il a donné sept bonnes manches pour permettre aux releveurs de reprendre leur souffle et il a signé sas première victoire en carrière au Minute Maid Park, un gain de 2-1 avec l’aide de Jason Grilli.

Jose Bautista, avec le 300e circuit de sa carrière et  Edwin Encarnacion, avec son 29e de la saison, ont donné à Dickey tout le support offensif dont il avait besoin tandis que Grilli a récolté son 4e sauvetage.

Rappelé au cours de la journée, la recrue Danny Barnes a fait ses débuts dans les majeures en 8e manche, accordant un seul coup sûr et récoltant ses deux premiers retraits au bâton.

Outre Barnes, les Jays pouvaient aussi compter sur Mike Bolsinger dans l’enclos alors qu’ils ont rétrogradé Ryan Goins et Bo Schultz à Buffalo. Un autre joueur devra être retranché quand Liriano ralliera l’équipe.

Puis, Marco Estrada a marché sur les traces de Dickey, alors qu’en sept manches il n’a accordé qu’un seul point sur quatre coups sûrs, sans donner un seul but sur balles pour savourer une victoire de 3-1.

À l’instar de Dickey, son seul appui offensif a été le résultat de circuits, dont deux par Donaldson et un de Bautista.

Le jeune Joe Biagiani a vécu des moments difficile en 8e manche lorsqu’une erreur de Travis, sa 2e du match, a permis  aux Astros de poster deux coureurs sur les buts. Toutefois, sans paniquer, il a retiré Altuve sur un ballon et Correa sur trois prises pour étouffer la menace.

Osuna a inscrit son 23e sauvetage de la campagne.

Les Jays ont ensuite inscrit une 3e victoire de suite, cette fois au compte de 4-1, alors que J.A. Happ a remporté son 15e gain de la saison, devenant ainsi le premier lanceur de la ligue à atteindre ce niveau.

Travis a mené l’attaque avec trois coups sûrs, un point marqué et un point produit tandis qu’Encarnacion a atteint le plateau des 30 circuits pour une 5e saison d’affilée.

Osuna y est allé d’un 24e sauvetage.

Puis, pour le début de la série à Kansas City, nous avons eu droit à une soirée de premières : un premier match de deux circuits de Devon Travis, un premier gain de Brett Cecil après six défaites et un premier sauvetage pour Joaquin Benoit dans l’uniforme unifolié.

Une victoire de 3-2 aurait probablement échappé aux Blue Jays, n’eût été du retrait de Paulo Orlando qui a tenté le volé le3e coussin après un retrait en fin de 9e manche. Russell Martin l’a épinglé avec la complicité de Darwin Barney qui a ainsi racheté les deux erreurs qu’il a commises dans le match. Le frappeur suivant, Jarrod Dyson a suivi avec un simple qui aurait sûrement permis à Orlando de se présenter au marbre avec le point égalisateur.

Le lendemain, Aaron Sanchez a subi sa 2e défaite de la saison, sa première depuis avril, alors que les Royals ont marqué trois points à ses dépens en 5e manche. Les Royals ont alors profité de trois coups sûrs à l’avant-champ pour filer vers un triomphe de 4-2.

Et dans le dernier match de la série, Marcus Stroman a encaissé son 5e échec alors que sa défensive a été la principale source de ses ennuis. Un  mauvais relais au 2e coussin a pavé la voie à une poussée de deux points des Royals qui l’ont emporté au compte de 7-1.

Les Jays ont été dans le match jusqu’en 7e manche, mais le grand chelem de Kendrys Morales aux dépens de Cecil leur a enlevé tout espoir d’une remontée.

L’attaque a continué de  stagner n’obtenant que six coups sûrs.

Malgré un dossier de 4-3 dans la dernière semaine, la moyenne collective des Jays n’a été que de ,201.

-30-

Un excellent mois de juillet

Aaron Sanchez était presque intouchable alors que les Jays ont amorcé la dernière portion de leur séjour à domicile contre les Padres de San Diego. Il a signé sa 11e victoires de la saison alors qu’il n’a accordé que trois coups sûrs (deux à l’avant-champ), deux buts sur balles et obtenu sept retraits au bâton.

Il menait par 4-0 quand Bob Schultz s’est présenté au monticule et a donné un circuit de deux points.

Roberto Osuna a sauvegardé son 11e match de la saison.

Kevin Pilar a dirigé l’attaque avec trois coups sûrs et Devon Travis en a ajouté deux tandis que Jose Bautista a claqué un simple à son retour au jeu.

Il existe plusieurs façons d’arracher une victoire à l’adversaire, mais mardi les Jays en ont trouvé une peu commune…

Ils ont effacé un déficit de deux points en fin de 12e manche lorsqu’après avoir rempli les buts, ils ont profité de deux buts sur balles et d’un mauvais lancer pour l’emporter 7-6 aux dépens des Padres.

Un gain d’autant plus important puisque les Orioles et les Red Sox avaient subi tous deux la défaite.

Marcus Stroman n’a pas été impliqué dans la décision mais en 6e manche, alors qu’il menait par 3-1, il a donné un circuit de trois points à Alex Dickerson. Par la suite, Biagini, Cecil et Osuna n’ont rien donné de bon aux Padres, mais à sa troisième manche en relève, Jesse Chavez a accordé un circuit de deux points à Matt Kemp pour donner les devants aux Padres,  6-4.

Mais les Jays n’ont pas baissé les bras. Un simple de Russell Martin et le double de Darwin Barney suivi du but sur balles obtenu par Devon Travis, dans une présence au bâton de 14 lancers (!), ont rempli les buts.

Toutefois, le lendemain, les Jays étaient à court de miracles et n’ont pu compléter le balayage des Padres et se sont inclinés au compte de 8-4.

Pour un deuxième départ de suite, R.A, Dickey n’était pas au sommet de sa forme et il a été malmené pour sept points sur quatre coups sûrs et quatre buts sur balles en moins de six manches.

La relève, y compris le nouveau venu Joaquim Benoit, n’a donné qu’un seul point aux Padres en trois manches et un tiers.

Pillar a été le meilleur en offensive avec deux coups sûrs et deux points produits tandis que Melvin Upton jr en a obtenu un.

Arès une journée de relâche, Estrada ne semblait pas en grande forme et il a donné deux points aux Orioles de Baltimore en première manche… sauf que les Jays ont répliqué par la bouche de leurs canons!

Trois circuits en solo, seux de Bautista, Encarnacion et Tulowitzki ont renversé la vapeur et les Torontois ont filé vers un gain de 6-5.

Estrada a éventuellement remporté sa 6e victoire avec l’aide de Benoit, Grilli et Osuna qui a mérité son 22e sauvetage.

Puis, le lendemain, si les Jays ont raté une chance en or de malmener Yovani Gallardo en laissant les buts remplis en première manche, ils ont été sans pitié pour le droitier des Orioles en 5e alors qu’ils ont marqué ssept points, dont cinq à ses dépens pour l’emporter 9-1 et s’installer au premier rang de l’Est.

Devon Travis a sonné la charge avec son 7e circuit de la campagne alors que les Jays ont envoyé 11 frappeurs au bâton.

Pillar a produit quatre points tandis que Martin en a ajouté deux.

J .A. Happ a savouré une 14e victoire (un sommet personnel) alors qu’il n’a permis qu’un seul point sur trois coups sûrs et trois buts sur balles en sept manches au monticule. Il a retiré 11 frappeurs sur trois prises.

Finalement, le séjour des Jays en tête aura été de courte durée puisque les Orioles ont surmonté un déficit de 2-0 pour les vaincre 6-2 en 12 manches lors du 3e match.

Franklin Morales a été débité de sa première défaite avec l’Unifolié alors qu’il a donné trois points sur un  coup sûr et deux buts sur balles dans la manche fatidique.

Aaron Sanchez n’a pas été impliqué dans la décision alors qu’il a donné deux points en 7e manche, après avoir blanchi les Orioles dans les six premières.

Cette défaite pourrait s’avérer coûteuse puisque Tulowitzki, qui a claqué son 18e circuit, a dû quitter après avoir été atteint au pouce droit par un tir de Brad Brach.

Les Jays ont tout de même bouclé le mois de juillet avec une fiche de 16-8.

-30-

Storen parti, Sanchez ira-t-il en relève?

Aaron Sanchez a démontré que son invitation au Match des Étoiles était bien mérité alors que face aux Diamondbacks de l’Arizona, le jeune droitier a donné un point en première manche pour ensuite filer vers son 10e gain de la saison contre un seul revers, une  victoire de 5-1.

En sept manches, il a bien espacé six coups sûrs, n’accordant aucun but sur balles tout en éventant cinq frappeurs sur trois prises.

Il a été bien appuyé par Edwin Encarnacion qui a réussi son 25e circuit de la campagne, une claque de trois points en troisième manche tandis que Josh Donaldson a ajouté trois coups sûrs et produit un autre point. Devon Travis y est allé de deux coups sûrs et un point produit.

Jason Grilli et Roberto Osuna ont complété le travail en relève au monticule, ne donnant qu’un seul but sur balles.

Le lendemain, Marcus Stroman a suivi l’exemple de son bon ami Sanchez alors qu’il a donné un point en première manche avant de fermer la porte au cours des sept manches suivante. Il a mérité sa 8e victoire de la saison, 10-4 aux dépens des Diamondbacks.

La seule ombre au tableau : Brett Cecil a donné un circuit de trois points en neuvième manche.

Donaldson a sonné la charge avec un circuit de deux points dès la première manche et Encarnacion a ajouté son 26e, aussi bon pour deux points en huitième. Il ne faudrait pas passer sous silence la prestation de  Darwin Barney qui a produit trois points à l’aide de deux coups sûrs en plus de faire ses débuts comme voltigeur de gauche. Il a été solide alors que Michael Saunders et Ezequiel Carrera étaient ennoyés par des malaises.

Devon Travais y est allé de trois coups sûrs et il a marqué trois points tandis que Tulowitzki et Kevin Pilar ont contribué deux coups sûrs chacun.

De retour à domicile, les Blues Jays se sont faits passer les menottes par le Canadien James Paxton qui a les a retirés au bâton neuf fois en route vers sa troisième victoire de la saison, 2-1.

Au total, les  Jays ont été retirés 14 fois au bâton et n’ont obtenu que quatre coup sûrs. Michael Saunders a claqué son 17e circuit de la saison pour le seul point des Jays.

Marco Estrada semblait quelque peu rouillé à son premier départ en près de deux semaines et bien qu’il ait joué avec le feu, il n’a donné que deux points en six manches de travail. Le vétéran droitier n’a paru nullement incommodé par le malaise au dos qui lui a valu un séjour sur la liste des blessés.

Les Mariners ont manqué d’opportunisme alors qu’ils n’ont réussi qu’un seul coup sûr en 13 occasions avec des coureurs en position de marquer.

La dernière sortie de Storen

Pendant ce temps, Jose Bautista a renoué avec la compétition et il a été tenu en échec en trois visites au bâton dans une défaite  de 7-1des Bisons de Buffalo.

Lors du 2e match, les Mariners ont démoli les Jays 14-5 alors que Nelson Cruz a claqué deux circuits et produits sept points.

R.A. Dickey n’a pas franchi la 3e manche alors qu’il a été malmené pour cinq points sur sept coups sûrs, dont le grand chelem de Cruz. Par la suite, Jesse Chavez a jeté de l’huile sur le feu en donnant six points en seulement deux tiers d’une manche et Drew Storen en a donné trois autres, sur le 2e circuit de Cruz.

Les Jays n’avaient réussi que quatre coups sûrs aux dépens de  Hisahi Iwakuma avant qu’ils ne connaissent une poussée de trois points contre Wade Leblanc en 8e manche grâce au 2e circuit de Saunders dans le match et celui de Justin Smoak.

La seule bonne nouvelle fut la sortie de Franklin Morales qui n’a donné qu’un seul coup sûr en deux manches.

Puis, les Jays ont évité le balayage lorsque J.A. Happ a signé son 13e gain de la saison, un sommet personnel, alors qu’il n’a donné qu’un seul coup sûr en six manche dans une victoire de 1-0.

Contrairement à la veille, la relève a été impeccable avec Cecil, Grilli et Osuna qui a inscrit un 20e sauvetage. D’ailleurs, les Jays ont désigné Storen pour fins d’assignation à la suite de sa contre -performance  et ils ont rappelé Ryan Tepara, de Buffalo.

-30-